Menu Fermer

Comment apprendre à lire une partition de musique ?

Dans cet article, nous expliquons en termes simples comment lire des notes de musique, avec des images et des exemples pratiques que tout le monde peut comprendre.

Dans les leçons précédentes, nous avons fait une introduction au pentagramme musical, puis nous avons analysé en profondeur la relation entre la musique et le temps, afin de comprendre comment lire l’infinité de figures rythmiques que l’on peut rencontrer. Pour comprendre comment lire les notes de musique, nous utiliserons une méthode basée sur le concept d’intervalle ; si vous ne savez pas ce que c’est, lisez au moins cet article : Intervalles musicaux : que sont-ils ?

Comment lit-on les notes de musique ?

Dans le premier chapitre de ce manuel, nous avons vu que les points peuvent être écrits sur les lignes ou dans les espaces et que leur position détermine la hauteur du son.
Nous avons dit qu’un point sur la première ligne pouvait être un E, mais ce n’est pas forcément vrai. De quoi dépend-il ?

La clef

Au début de chaque morceau de musique, il y a des symboles étranges, les clefs. La plus célèbre d’entre elles est la clef de sol. La clé de sol est la plus couramment utilisée, mais il en existe deux autres :

  • La clef de C.
  • La clef de fa.

Les clefs musicales

Il fut un temps où les espions transmettaient des messages chiffrés, afin qu’ils ne puissent pas être compris par les gouvernements étrangers : les messages étaient écrits à l’aide de combinaisons de lettres et de chiffres apparemment dénuées de sens. Pour les déchiffrer, il fallait une clef pour transformer le code en mots compréhensibles.

Il en est de même avec le Pentagramme. Afin de savoir à quelles notes correspondent les positions des points sur les lignes et les espaces, vous avez besoin d’une clef.
La clef vous permet de déchiffrer le code et de comprendre comment les notes de musique sont lues dans cette partition particulière.

Chacune des trois touches indique la position d’une note différente.

  • La clef de sol : là où repose l’extrémité de sa boucle, il y a le sol.
  • La touche F : entre les deux points se trouve le F.
  • La clef de do : exactement au milieu, là où il y a une sorte de flèche, il y a le do.

Et si je connais la position d’une note, je connais aussi la position de toutes les autres.

Si je suis dans la tonalité de G et que je sais que le G est sur la deuxième portée, alors au-dessus, sur le deuxième espace, se trouve le A. Et sur la troisième portée se trouve le C. Et sur la troisième portée se trouve B. Et ainsi de suite. Mais si je suis dans la tonalité de C avec C sur la troisième ligne, alors sur la deuxième ligne il n’y a pas G, mais A. Si elles sont en clefde Fa avec Fa sur la quatrième ligne, alors sur la deuxième ligne se trouve B.

Ce serait déjà assez compliqué, mais ce n’est pas suffisant. Les clefs peuvent être placées de différentes manières. Par exemple, la touche G peut être placée avec la boucle sur la première ligne. Dans ce cas, c’est là que se trouve le G. La touche C peut prendre jusqu’à 5 positions différentes. La touche F peut en prendre trois.

Septiclabe

Toutes ces notions représentent le système connu sous le nom de Septichlange, l’ensemble des registres des voix qui composent un chœur. Heureusement pour nous, ce système complexe de clefs est depuis longtemps tombé en désuétude. Aujourd’hui, pour savoir comment lire les notes de musique d’une partition, il suffit de connaître deux clefs.

  • La clef de sol avec le sol sur la deuxième portée, connue comme la clef de violon.
  • La touche F avec le F sur la quatrième ligne, appelée touche de basse.

Pour nous, guitaristes, la question est encore plus simple, car dans les partitions pour guitare, seule la clef de violon est utilisée.Donc, à partir de maintenant, nous ne traiterons que de la lecture des notes en clef de violon. Répétons-le : clef de violon signifie : clef de sol avec sol sur la deuxième portée.

La clef du violon

Ce diagramme énumère toutes les positions des notes dans la clef de sol. Comme vous pouvez le voir, G est sur la deuxième portée. Toutes les autres notes, dans l’ordre décroissant, sont positionnées en conséquence.

Sur la guitare, le sol de la deuxième rangée correspond à la troisième corde (corde de sol) jouée à plat. Comme vous pouvez le voir, il y a des notes qui se trouvent en dessous et au-dessus de la portée, avec une série de tirets (ou coupures) au-dessus, en dessous ou entre le point.

Ces coupures sont en fait des lignes virtuelles. Ils sont des extensions du personnel. Pour nous comprendre, nous utiliserons ces définitions (qui semblent sortir d’un roman de Sherlock Holmes) :

  • Chapeau : coupe qui passe sur le point de note.
  • Coupe en plein visage : passage par le centre du point.
  • Coupure dans la gorge : passage sous le point.

Le mi grave de la guitare (sixième corde) se trouve en dessous de la portée et possède trois chapeaux. Le E cantino (première corde) est dans le quatrième espace. Le mi qui s’obtient en appuyant sur la première corde à la douzième frette est au-dessus de la portée et comporte deux entailles dans la gorge et une dans la face.

Et maintenant nous arrivons à la partie la plus juteuse. Parce qu’il ne nous suffit pas de savoir lire les notes de musique. Nous voulons comprendre comment lire et jouer en même temps.

La lecture musicale est absolument une question de pratique.La méthode que je vais vous présenter dans un instant peut vraiment simplifier les choses, mais elle nécessite néanmoins une pratique constante. En revanche, si vous jouez de la guitare, vous savez que sans pratique, vous n’arriverez jamais à rien dans la musique.

méthode Goitre

La méthode Goitre a été créée pour le chant et repose sur le concept du C mobile. Goitre n’a pas été le premier à développer une méthodologie similaire, qui remonte au Moyen Âge, mais il a probablement été le premier à l’utiliser en Italie à l’époque moderne.

Nous n’allons pas parler maintenant de la façon dont le système de mobile C fonctionne. Ce qu’il faut savoir, c’est que, en lisant la partition, nous ne sommes pas tellement intéressés à connaître le nom des notes. Normalement, ceux qui abordent la lecture musicale essaient d’élaborer un processus de ce type :

  • Reconnaissance de la note
  • Trouver la note sur le clavier de la guitare.
  • Jouer la note

Cette méthode est probablement efficace lorsqu’elle est utilisée sur un instrument comme le piano, mais pour la guitare, elle est trop encombrante. Ce que nous voulons apprendre à faire à la place est ceci :

  • Détection de la tonalité
  • Reconnaissance des intervalles
  • Jouer l’intervalle à la guitare

Je ne veux pas m’attarder plus longtemps sur des disquisitions théoriques. Passons à l’entraînement. Comme vous pouvez le voir, le doigté est presque le même, sauf qu’il a été déplacé de la troisième à la quatrième corde.En gros, cela se résume à ceci : lorsqu’il y a deux notes adjacentes sur la portée, comme dans ces deux exemples, vous jouez un intervalle de Secondes.
Il suffit de savoir ce qu’est le Tonique, pour pouvoir localiser la zone du Clavier qui nous intéresse et agir en conséquence. (Nous verrons comment localiser le Tone dans une prochaine leçon).

Tétrachords

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué auparavant, mais une gamme majeure est constituée de deux tétracordes identiques placés côte à côte.
Identique car la structure interne des intervalles est la même :

Cela signifie qu’il est possible de jouer une gamme d’une octave en jouant deux mini-doigts identiques qui couvrent un tétracorde. Nous allons utiliser ce principe pour apprendre à lire les notes de musique.

Dans les exercices que j’ai préparés pour cette leçon, nous nous déplaçons toujours à l’intérieur des tétracordes, même lorsque les notes sur la portée couvrent toute la gamme majeure.
De cette façon, vous pouvez développer progressivement la coordination main-œil, car vous ne travaillez jamais des intervalles plus larges qu’une quarte juste.

Je vous suggère de vous appuyer sur ces doigtés pour jouer le tétracorde. Comme vous pouvez le constater (si vous avez étudié les gammes de guitare), il s’agit de la première partie du doigté de la gamme majeure (la première en position étroite et la seconde en position plate).